Comment un aliment aussi modeste que cette enveloppe de céréale longtemps réservée à l'alimentation des chevaux et au remplissage des matelas a-t-il pu devenir l'un des aliments les plus protecteurs de la planète ? »

 

 

Il le doit à ses fibres dont la richesse en molécules de β-glucanes lui confère deux actions exerçant ses effets à deux étages du tube digestif.

1. Action de rassasiement au niveau de l'estomac
Dès sa mise en bouche, le son d'avoine s'imprègne de salive et arrive dans l'estomac où il commence à se gorger d'eau. Une cuillère à soupe de 15 gr de son d'avoine absorbe 25 fois en moyenne son volume de liquide pour former un boulet de 375 grammes. Un tel remplissage de l'estomac génère une sensation de plénitude et un effet rapide de satiété mécanique et de rassasiement.

2. Action de déperdition intestinale
C'est LE fondement de son action sur le poids. Lorsque le son transite, mêlé au bol alimentaire, il subit l’attaque chimique de l'acide gastrique puis de la bile et enfin du suc pancréatique. Il devient alors une bouillie réduite à l'état de chaînons élémentaires, acides gras, acides aminés et glucose.
Et c'est au sein de cette bouillie hautement calorique que le son d'avoine déploie son pouvoir amaigrissant. Quel avantage cette propriété apporte-t-elle dans la lutte contre le surpoids et en prévention santé ?


« Organiser le plus simplement du monde une fuite dans votre système de digestion assimilation. » répondait le Docteur Dukan lors d'une récente conférence de presse. « Non seulement en piégeant du cholestérol, en freinant la pénétration des sucres rapides mais en perdant une quantité de calories que vous auriez assimilées en absence de son d'avoine. » « Cette particularité qui, en période de pénurie, serait considérée comme une fuite calorique risquée, se révèle providentielle en période d'abondance, une voie simple et royale dans la lutte contre le surpoids. »